Sainte-Christie-d'Armagnac

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Identités, Territoires, Expressions, Mobilités (ITEM)
PDF

Sainte-Christie-d’Armagnac (Gers)Etude historique et archéologique

Programme annuel 2017 (achevé)

Programme 2018 à venir

Présentation :

Le petit bourg de Sainte-Christie d’Armagnac est situé sur une colline dominant la petite vallée du Midouzon au sud, et la vallée du Roux au nord, que longe la route reliant Auch et Manciet à Mont-de-Marsan et Nogaro.

C’est en 1291 qu’est mentionné pour la première fois le castet de Sainte-Christie-d’Armagnac. Les pouillés du diocèse d’Auch mentionnent sinon la paroisse Sancta Christina dès le XIVe siècle. Il ne faut pas confondre cette paroisse avec la proche commanderie de l’hôpital Sainte-Christie (commune de Cravencère), qui possède des droits sur l’église saint Pierre de Sainte-Christie, et relève de la commanderie templière puis hospitalière de la Cavalerie (commune d’Ayguetinte, Gers).

La commune est riche d‘un beau patrimoine principalement au cœur du village. Il se compose d’une motte de belle taille, d’un logis à pan de bois et de deux morceaux de rempart de terre crue (qui viennent d’être classé au titre des Monuments Historiques), d’une porte-pigeonnier en forme de tour datable du XVIIe siècle, de l’église paroissiale Saint-Pierre comprenant probablement des parties d’anciens bâtiments fossilisés (un premier état (chevet ?) XI-XIIe siècle ? et au moins une tour (XII-XIIIe siècle de tradition romane ?).

L’état du logis à pan de bois mobilise la municipalité depuis maintenant plusieurs années. Les protections récentes devraient permettre de lancer rapidement des travaux de consolidation et de restauration. À la demande de mairie, et dans la dynamique bien installée, nous avons lancé une opération visant à mettre à plat l’état des connaissances du cœur du bourg de Saint-Christie-d’Armagnac. En effet, la venue prochaine de restaurations importantes sur le logis à pan de bois et le rempart en terre crue nécessitait la mise en place d’études sur ce site exceptionnel.

Il a bien été mis en évidence que la morphologie du site ne relevait pas d’un fort villageois, type peu présent dans la zone gersoise. Il semble plutôt que ce site soit un village fortifié, à la morphogenèse complexe, que de nouvelles recherches, archéologiques et historiques, devraient permettre de démêler.

 

Objectifs :

Pour le moment, l’objectif est de mettre à plat l’état des connaissance sur cet espace. Dans cette optique en 2017, a été réalisé, un relevé topographique du site au GPS sur une surface de 23000 m2.

Une prospection géophysique a été faite avec deux méthodes privilégiées la conductivité électrique par prospection électromagnétique et résistivité électrique par prospection électrique. Elles ont permis de mettre en évidence certaines d’anomalies intéressantes. À l’est de la motte, la plus grande anomalie résistante couvre environ 300 m2 (bâtiment ?). Elle borde une grande zone conductrice qui parait ceinturer la motte (fossé). D’autres anomalies résistantes sont repérables au sommet de la motte, au sud de l’ancien cimetière, mais leur interprétation est plus difficile.

Une recherche documentaire a aussi été entreprise. Le site trop souvent lié à la commanderie de l’hôpital Sainte-Christie semble en fait une simple seigneurie laïque et l’importance des fonds de la commanderie cache mal la relative pauvreté des fonds seigneuriaux. Des pièces ont été repérées aux archives départementales du Gers, Tarn-et-Garonne et Haute-Garonne.

 

Le projet demande une structuration en Projet collectif de recherche en 2018. Des sondages archéologiques sont envisagé ainsi qu’une modélisation 3D du secteur du logis seigneurial

 

  Partenaires :

Le projet existe grâce aux financements de la mairie de Sainte-Christie et du service régional de l’archéologie d’Occitanie (site de Toulouse). Il collabore avec les acteurs des restaurations Udap 32, un architecte du patrimoine et l’association les amis du Castet.

 

Le projet intègre divers spécialistes :

Archéologie : Nicolas Guinaudeau (Archéologue professionnel, Acter)

Histoire : Alain Champagne (Maître de conférences, ITEM EA 3002), Anaïs Comet (Post-doctarante FRAMESPA UMR 5136), Camille Lacroix (docteure FRAMESPA UMR 5136)

Architecture, construction en terre crue : Alain Klein (architecte DPFG, mandataire sur Sainte-Christie-d’Armagnac)

 

 

 

 

 

 

 

 Contact : Alain Champagne (alain.champagne @ univ-pau.fr)