2013-2018 Pays Grenadois

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Identités, Territoires, Expressions, Mobilités (ITEM)
PDF
Vous êtes ici :

Analyse et valorisation du patrimoine naturel et culturel en pays grenadois

 

Financé par le Conseil régional d’Aquitaine et la Communauté des communes du Pays grenadois, ce projet LEADER, dirigé par Abel Kouvouama et coordonné par Dominique Cunchinabe (laboratoire ITEM – UPPA ( @ )), met en œuvre une approche anthropologique des pratiques et des savoirs et une méthode d’enquête de terrain pour viser à la compréhension d’un groupe humain donné et de son environnement.

Les pratiques culturelles et économiques qui s’exercent et se sont exercées sur les milieux naturels peuvent être les supports de développement économique et touristique raisonnable et durable. Il ressort de plusieurs études que le Pays Grenadois ( @ ) possède des sites naturels très peu mis en valeur et notamment celui des Saligues ( @ ) de l’Adour.

L’Adour a été l’objet de séquences d’aménagement des terrasses alluviales en relation avec l’édification de villages (bastides du Pays Grenadois) tandis que les activités agricoles et artisanales façonnaient le long du fleuve un « écosystème cultivé ». L’extraction de granulat au XXème siècle a particulièrement impacté la partie du cours correspondant au Pays. Son histoire a donc été marquée par des usages spécifiques des ressources, significatifs d’une co-construction des milieux et des sociétés dans une dynamique d’interdépendance au cours du temps. La perte des effets de cette dynamique qui était entretenue par tous les acteurs reposait sur des pratiques « utiles » à tous ; elle préoccupe aujourd’hui élus et acteurs économiques.

Comment repérer alors ces pratiques utiles pour la société et pour les milieux naturels ? Comment distinguer celles qui se sont pérennisées dans le temps de celles tombées en désuétude et qui pourraient être réactivées pour une finalité d’intérêt commun ? Comment valoriser certaines pratiques sans dévaloriser pour autant les autres ?

Dans le contexte actuel, la réponse à ces questions doit permettre à l’intercommunalité et aux acteurs locaux associatifs d’avoir une vue plus globale des intérêts des usagers des milieux et de donner aux habitants la possibilité de se réapproprier des usages, des pratiques pour une gestion durable et collective des milieux réputés naturels.

La Communauté de communes désire fédérer ses habitants autour de son patrimoine naturel mais aussi culturel. Toutefois, sa volonté ne s’arrête pas là : il lui est apparu nécessaire de rajouter un volet scientifique à travers un programme de recherche, d’où le recours aux compétences de l’équipe ITEM acté au terme de plusieurs séances de travail en commun.

 

 

Pour en savoir plus :

Rapport d'étape : Analyse et valorisation du patrimoine naturel et culturel en Pays Grenadois

Séminaire du 3 février 2017 : Entre utilité(s) et bien commun: « la nature » à l’épreuve de la société Terres et territoire du bord de l’Adour