2009-2013 Recherches interdisciplinaires sur la Soule dans la longue durée

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Identités, Territoires, Expressions, Mobilités (ITEM)
PDF
Vous êtes ici :

2009-2013 Recherches interdisciplinaires sur la Soule dans la longue durée

 

Trois programmes ont été déposés entre 2009 et 2012-2013 sur un terrain d’expérimentation, la vallée de la Soule, dans une dimension comparatiste reconnue en 2010-2015 par un Partner University Fund et l’accord l’Accord de coopération Coopération Internationale Interiuniversitaire entre l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et l’université de Géorgie à Athens (Etats-Unis).

  • 2010-2011 : projet « Zones sensibles et parcours pastoraux : co-construction d'un outil d'évaluation et de gestion de la biodiversité des parcours », financé par le Conseil général des Pyrénées-Atlantiques, dirigé par A. Champagne et P. Palu
  • 2011 : Histoire de l’écosystème cultivé et de la biodiversité à Larrau. Analyse de l’impact agropastoral dans la gestion du milieu, financement par la mairie de Larrau (Dominique Cunchinabe)
  • 2011-2012 : projet « Paysages et marqueurs spatiaux hérités des parcours pastoraux : du "Boordaar" au "Cayolar", l'empreinte spatiale du système maison en Soule », financé par le Conseil général des Pyrénées- Atlantiques, porté par Alain Champagne et Dominique Cunchinabe.
  • 2012-2013 : Campagnes de prospection sur les cayolars à Larrau (64), financées par le Service Régional d’Archéologie d’Aquitaine, DRAC, Ministère de la Culture.

Depuis 2006, le laboratoire ITEM porte ses recherches sur la vallée de Soule grâce au soutien de la mairie de Larrau, du Conseil Général et , du Conseil Régional et de la DRAC (Ministère de la culture, Service Régional d’Archéologie). Ces études sont axées sur les modes d’occupation et d’exploitation de l’environnement et des ressources naturelles en croisant des approches anthropologique, historique, biologique et archéologique. Elles permettent à la fois d’intégrer les pratiques actuelles d’un agropastoralisme en plein bouleversement, tout en essayant de comprendre l’histoire de ces pratiques, et donc des interactions hommes/milieux.

Ceci repose sur des fonds d’archives écrites et orales (collectés grâce à la mise en place d’une relation de confiance avec les habitants), des prospections archéologiques et des analyses de sols par carottages, qui permettent d’approcher les formes de paysages hérités et les empreintes matérielles (paysage, bâti) et immatérielles (transmission des savoir-faire techniques) liés aux pratiques agropastorales en montagne.

Parmi les résultats notables, il faut signaler l’importance du système maison dans la structuration du paysage ainsi que du « bordaar » et du « cayolar ». Cela a permis de mettre en évidence les pulsations de l’occupation montagnarde et la richesse de la diversité biologique générée par les pratiques traditionnelles de l’agropastoralisme aujourd’hui en recul.

Depuis 2014, les recherches interdisciplinaires sur cette vallée sont poursuivies avec le soutien du ministère de la Culture, de la NSF (National Science Foundation)  et via un programme de la National Geographic Society. Ce nouveau programme intitulé "Pour une histoire environnementale comparée. De la vallée de la Soule à la chaine pyrénéenne" et dirigé par Mélanie Le Couédic et Alain Champagne.