Jeudi d'ITEM - Mathieu Engerbeaud - 19 janvier 2023

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Identités, Territoires, Expressions, Mobilités (ITEM)
PDF
Vous êtes ici :

Jeudi d'ITEM - Mathieu Engerbeaud - 19 janvier 2023Rome devant la défaite à l’époque républicaine : revers militaires, apprentissage de la victoire et naissance d’un discours idéologique

Salle Chadefaud, Institut Claude Laugénie, UPPA

14h - 15h30

Conférence accessible à distance via TEAMS : Cliquez ici pour participer à la réunion

Affirmer que les Romains ont appris de leurs défaites mieux que tout autre peuple est presque devenu un lieu commun dans l’Antiquité. Confrontés aux pires catastrophes militaires, les Romains n’auraient jamais baissé les bras et auraient toujours su identifier mieux que quiconque leurs faiblesses, avant de vaincre l’ennemi et de franchir, à chaque fois, une étape supplémentaire dans l’accroissement irréversible de la puissance militaire. Les exemples de Pyrrhus et d’Hannibal, tous deux vainqueurs lors de grandes batailles, sont devenus emblématiques d’une attitude attribuée aux Romains de façon intemporelle. Celle-ci consisterait à maintenir la posture de la victoire par-delà la défaite et à refuser de se considérer comme vaincu à un moment crucial : celui où d’autres peuples auraient abandonné devant l’ennemi. Ce discours sur la supériorité de Rome, prédominant dans l’historiographie ancienne, comporte une part de désinformation. Si la puissance romaine s’est bien nourrie, en partie, des échecs militaires, ceux-ci sont devenus l’objet d’un véritable discours idéologique sur le bien-fondé de la supériorité romaine.