Jeudi d'ITEM - Adelphine Bonneau - mercredi 25 mai 2022

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Identités, Territoires, Expressions, Mobilités (ITEM)
PDF
Vous êtes ici :

De pacotilles à parures

"De pacotilles à parures" : une vision contrastée des perles de verre de chaque côté de l’Atlantique : fabrication, usage, échanges

 

25 mai 2022 – 14h00

Salle Chadefaud, Institut Claude Laugénie – UPPA


Perles Speaker : Jean Soulat

Résumé :

Depuis l’invention du verre, il y a environ 5000 ans, les perles de verre participent à la parure des hommes et des femmes, ainsi qu’à la décoration de leurs bâtiments. Très rapidement, elles se révèlent être un objet privilégié pour les échanges.

Le XVIe siècle et la colonisation européenne intensifient leur production. Toute l’Europe produit des perles de verre dont trois grandes zones géographiques : la région de Venise (Italie), la Bohême et les Pays-Bas. Ces menus objets participant à la parure des Européens sous forme de bijoux, parures vestimentaires et objets religieux (chapelets) circulent en Afrique, en Asie et en Amérique. Ils sont particulièrement appréciés des populations autochtones pour leur solidité et leur diversité de formes, couleurs et décors. Ils revêtent également une importance particulière pour ces populations qui les utilisent comme marqueur social et spirituel.

En raison de leur emploi comme monnaie d’échange avec les populations autochtones, elles méritent très rapidement les termes de rassade et de pacotille. Pour autant, sont-elles des objets « de peu de valeur » ou de « faible qualité » ?

Cette conférence présentera les méthodes de fabrication en Europe et discutera la vision et l’utilisation de ces menus objets de part et d’autre de l’Atlantique à travers des exemples européens et québécois.

 

Biographie :

Adelphine Bonneau est archéologue, géochimiste et archéomètre de formation. Après un postdoctorat à l’Université Laval, Canada puis un 2e à l’Université d’Oxford, Royaume-Uni, elle a rejoint en Septembre 2021, l’Université de Sherbrooke en tant que professeure avec un poste bifacultaire entre le département de chimie et le département d’histoire. Elle se spécialise dans l’étude des matières colorantes et de l’art rupestre, du verre européen de l’époque moderne, notamment les perles de verre, et dans la datation des matériaux archéologiques par le radiocarbone.


Trier des perles : Katarina Batur