Charles d'Albret. Le connétable d'Azincourt

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Identités, Territoires, Expressions, Mobilités (ITEM)
PDF
Vous êtes ici :

Charles d'Albret. Le connétable d'AzincourtParution d'ouvrage


Pierre Courroux, Newton International Fellow de la British Academy à l'Université de Southampton, est chercheur associé au laboratoire ITEM.

Collection Scripta Mediaevalia (36), Editions Ausonius
Bordeaux, 2019 - 342 p.   25 €

 


Cousin germain du roi Charles VI, parrain du futur Charles VII et Connétable de France, Charles Ier d’Albret (1368-1415) fut une des principales figures du royaume de France au tournant des xive et xve siècles. Sa naissance fut le fruit de l’alliance entre les Valois et les Albret qui permit la reconquête française de l’Aquitaine ; sa mort à la tête des armées françaises lors du désastre d’Azincourt – une bataille qu’il n’avait peut-être pas souhaitée – marqua le début d’une ère sombre pour le royaume. L’histoire de sa vie recoupe à vrai dire souvent celle des destinées de la France de Charles VI, du flamboiement chevaleresque aux ombres de la guerre civile qui opposa Bourguignons et Armagnacs. Il représente pour la puissante famille gasconne des Albret un premier zénith. Grâce à l’action de Charles Ier, les terres des Albret s’étendirent durablement à Dreux, en Périgord et en Berry. En Gascogne même, les seigneuries désorganisées de ses ancêtres furent organisées et administrées comme une véritable principauté. Mais c’est surtout à la cour du roi de France que Charles d’Albret donna toute la mesure de son action politique. Nul parmi ses ancêtres n’avait joué un tel rôle dans le royaume de France, et ses descendants ne le surpassèrent qu’au xvie siècle avec Henri IV, né comme lui d’un mariage entre Bourbon et Albret. Depuis six siècles, nul historien n’a retracé en détail la vie du connétable. En la sortant de l’oubli, nous souhaitons éclairer toute son époque d’un jour nouveau, à l’aide de documents parfois inédits tirés des archives des rois comme de celles de la famille d’Albret, mais aussi des chroniques de cette époque et des poètes qui, comme Christine de Pisan, ne manquèrent pas de mentionner le nom de Charles d’Albret.

First cousin of King Charles VI, godfather of the future King Charles VII and Constable of France, Charles I d’Albret (1368-1415) was one on the prominent figures of the Kingdom of France at the turn of the 14th and 15th centuries. His birth was the result of the alliance between the Valois and the Albret that allowed the recapture of Aquitaine by the French ; his death at the forefront of the French army at Agincourt – a battle he probably never desired – marked the beginning of a dark era for the kingdom. Actually, the story of his life often overlap this of Charles VI’s France, from the lights of chivalry to the gloom of the civil war between Armagnacs and Burgundians. For the powerful Gascon family of the Albret, he is a first height. Through his action, the lands of his family expanded in Dreux, in Périgord and in Berry. Even in Gascony, he organised and administered the disorganised lordships of his forebears as a true principality. Yet nowhere his political action was more influencial than at the king’s court. None among his forefathers ever played such a role in the kingdom of France, and none among his descendants would outdo him before the 16th century, whith Henry IV, born as him of a marriage between Bourbon and Albret. For six centuries, no historian ever recounted in detail the Constable’s life. Bringing it to light, we wish to provide new insights into his time, thanks to inedited documents from the king’s and the Albret’s archives, but also with the stories of the chroniclers and with the poets (as Christine de Pisan) who mentioned his deeds.