BD et environnement

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Identités, Territoires, Expressions, Mobilités (ITEM)
PDF
Vous êtes ici :

Journée d'étude BD et environnementUniversité de Pau et des Pays de l'Adour

Cette journée d'étude, organisée dans le cadre du Réseau Régional de Recherche sur la Bande Dessinée de Nouvelle Aquitain (3RBD), vise plus particulièrement à étudier le traitement des questions environnementales par le grand domaine de la Bande Dessinée durant les temps pré transition studies « toutes puissantes », à savoir avant 2010.

En partenariat avec les laboratoires ALTER, ITEM et TREE

 

Université de Pau et des Pays de l'Adour,

Amphithéâtre de la Présidence

 

Depuis plus trente ans, la question climatique, débattue sur la scène internationale, a conduit à l’émergence d’un vaste champ de recherche en transition studies  (encore appelées en France transitions écologiques) se consacrant à l’étude des dynamiques de restructuration des systèmes liées aux politiques de transition durable de type « post-crise ». Ainsi, les recherches scientifiques couplant les effets de la transition physique de la planète consécutifs au changement climatique avec ses conséquences sociales se multiplient-elles, interrogeant notamment tous les grands champs des sciences humaines et sociales. Si l’étude des changements globaux sur le temps long est très sollicitée par les sciences dites exactes, la capacité à prévoir le futur et donc à anticiper les changements sociaux devient cruciale pour les décideurs politiques. La constitution en 2019, sous les auspices du ministère des Armées d’un groupe de « réflexion » du nom de Red Team Défense participe alors de ces efforts de prospective : réunissant une dizaine d’auteurs et de scénaristes de science-fiction travaillant avec des scientifiques et des experts militaires, il a pour objectif de faire émerger des scénarios s’attachant à anticiper des risques environnementaux, technologiques, économiques et sociétaux susceptibles, à l’horizon 2030-2060, d’engendrer différents types de conflictualités potentielles.

Les préoccupations « naturalistes » incorporent progressivement le champ de la BD dans les années 1960, sous le biais de deux facteurs : d’une part, la sensibilisation aux questions de préservation (et gestion) de la Nature s’ouvre à un plus large public, par le biais notamment de la médiatisation des catastrophes majeures d’origine anthropique provoquant alors de fortes répercussions sur les milieux dits naturels et la société ; d’autre part, l’apparition puis le renforcement d’une nouvelle offre éditoriale en direction d’un public adulte favorisent de nouveaux thèmes traités par la BD, dont le grand domaine de l’environnement. Comme le soulignait en 1982 Louis Gérard (alors directeur d’édition chez Casterman), les hebdomadaires illustrés « jeunesse » qui s’étaient multipliés en France après 1945 avaient « légué » des lecteurs adultes, engendrant " une première explosion de la BD vers 1969-1970 ", suivie d’une décennie faste pour ce champ de l’édition.

Cette journée d'étude vise plus particulièrement à étudier le traitement des questions environnementales par le grand domaine de la Bande Dessinée durant les temps pré transition studies « toutes puissantes », à savoir avant 2010, sans restreindre le type éditorial des bandes dessinées (des albums traditionnels aux mangas en passant par la grande diversité des « illustrés » : hebdomadaires, mensuels et autres fumetti – « BD de hall de gare »), ni les genres visés (SF, anticipation, « réaliste », westerns, super-héros, etc.) et encore moins les pays d’édition et/ou d’origine des auteurs.

Télécharger le programme

Voir l'affiche

Contacts

Julie Gallego (julie.gallego @ univ-pau.fr), maîtresse de conférences de latin à l’UPPA (laboratoire ALTER)

Laurent Jalabert (laurent.jalabert @ univ-pau.fr), professeur d’histoire contemporaine à l’UPPA (laboratoire ITEM)

Jean-Yves Puyo (jean-yves.puyo @ univ-pau.fr), professeur de géographie à l’UPPA (laboratoire TREE)