Patrimoine d'encre transpyrénéen

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
Identités, Territoires, Expressions, Mobilités (ITEM)
PDF
Vous êtes ici :

Patrimoine d'encre transpyrénéen

Présentation

L’équipe interdisciplinaire internationale Patrimoines d’encre transpyrénéenne (28 chercheurs transfrontaliers, internationaux et professionnels extérieurs) s’est fédérée pour accomplir une mission de sauvegarde, d’étude et de valorisation de manuscrits et de textes tombés dans l’oubli et ainsi valoriser tout un patrimoine riche en contenus linguistiques, culturels et artistiques.

Les chercheurs ont fait le constat que des legs familiaux et des archives privées sont aujourd’hui oubliées et menacés de disparition, que des fonds et des archives d’écrivain déposés dans des bibliothèques et certaines archives, publiques ou privées, restent souvent dans l’anonymat. Ils sont peu étudiés et peu connus du grand public. Des projets ont été entrepris par le passé, mais peu ont abouti.

Souvent, les documents qui constituent les fonds sont des pièces isolées, fragmentaires, auxquelles il est nécessaire de donner sens et qu’il convient d’enrichir d’une dimension scientifique. Leur mise en relation est un moyen d’atteindre cet objectif. L’étude des archives permettra la restauration et l’édition de manuscrits et de fac-similes, la mise en scène de pièces, le montage d’expositions ou le tournage de scripts. Les pièces conservées sont ainsi sorties de leur oubli pour être partagées par le grand public. Dans le cadre de procédures d’archivage classiques et sous la forme de base de données dans le cadre de la politique documentaire d’ITEM.

Le projet Patrimoine d’encre transpyrénéen s’insère dans une étroite collaboration avec les Archives Intercommunales de Pau-Pyrénées et vise également à renforcer les liens et la coopération entre l’Université de Pau et d’autres centres d’Archives de l’aire transpyrénéenne comptant 28 chercheurs et professionnels. Enfin, ce projet s’inscrit dans les axes et thématiques de recherche du laboratoire ITEM (axe 3, archives et corpus), de la Fédération Frontières et Métissages, et de ceux que l’Université de Pau a retenus comme prioritaires.

Objectifs

  • Récupérer et sauver de la destruction des documents oubliés,  identifiés par l’équipe de chercheurs dans les différentes aires linguistiques (français, espagnol, anglais, basque, occitan, catalan, aragonais, béarnais) en vue de l’étude, l’édition, la valorisation du patrimoine d’encre transpyrénéen.
  • Constituer une base de données avec les documents localisés.
  • Accroître la coopération entre les chercheurs et les structures locales ; développer des stratégies culturelles susceptibles de déboucher sur la mise en relation de l’archive, de la ville et de l’université afin de valoriser ce patrimoine riche en contenus linguistiques, culturels et artistiques.

Lors de la première réunion de travail destinée à mettre en place les différents paliers structurant les 3 années d’étude, ont été déterminés les deux auteurs prioritaires sur lesquels s’engageront les travaux de recherche: Joseph Peyré et Ramiro Pinilla. Il va de soi que l’un et l’autre se situent de part et d’autre de la frontière pyrénéenne et qu’ils ont été choisis en fonction d’un certain nombre de critères d’approche communs tant sur le plan méthodologique qu’heuristique et herméneutique. Ce qui n’obère nullement que concomitamment seront effectuées des consultations ponctuelles dans d’autres fonds transpyrénéens destinées, d’une part, à étendre la portée linguistique, culturelle et artistique de ce projet, d’autre part, à préparer un futur dossier à l’échelle européenne. C’est ainsi qu’aux deux écrivains pourront s’ajouter : Angel Guimerá, Miguel Labordeta, Blas de Otero, Conche Alós, Emilia Pardo Bazán, Azorín, Bernard Manciet, Francis Jammes, Paul-Jean Toulet, Tristan Derème.

Partenaires

L’équipe de chercheurs compte sur le soutien et la coopération des institutions ci-dessous, qui, œuvrent toutes dans le domaine des archives d’écrivain car elles détiennent, pour la plupart, des fonds d’archives et coopèrent depuis de longues années avec les chercheurs et les professionnels membres de l’équipe :
 

  • Acamfe: red de casas museo españolas: Réseau des maisons musées d’écrivains espagnols, lesquelles conservent une majorité des archives d’écrivain en Espagne. Des activités de valorisation pourront être mise en place avec leur concours.
  • Archives intercommunales de l’Usine des tramways de Pau
  • Biblioteca Cervantes Virtual Alicante-Banco Santander
  • Biblioteca Nacional de Catalunya
  • Biblioteca universitaria de la Universidad de Zaragoza
  • Institut Basque Etxepare/ Etxepare Euskal Institutua
  • Euskaltzaindia: Bibliothèque Azkue
  • Fundación José Antonio Labordeta
  • Fundación Lázaro Galdiano- Archivo digital epistolar, Madrid
  • Fundación Francisco Umbral
  • Fundación Díaz. http://www.funjdiaz.net/index.cfm
  • Fundación CAM : fondation privée
  • Gremi d’Editors de Catalunya
  • Institut Occitan d’Aquitaine au Château d’Este
  • Institut Basqueo Etxepare / Etxepare Euskal Institutua
  • Instituto Fernando el Católico. Cátedra María Moliner, Zaragoza
  • Archivo Miguel de Unamuno, Salamanca
  • Médiathèque Intercommunale André-Labarrère de Pau
  • Médiathèque intercommunale du piémont oloronais
  • Musée Guéthary
  • Real Academia de la Lengua Española
  • Real Academia Galega
  • Real Academia de la Lengua Vasca

Soulignons le rôle fondateur de la Biblioteca Cervantes Virtual : la plus importante bibliothèque virtuelle en langue espagnole, fondée par l’Université d’Alicante (partenaire UPPA). A l’heure actuelle, elle est présidée par Mario Vargas Llosa, directeur littéraire : Enrique Rubio et présidence du Conseil Scientifique : Darío Villanueva, directeur de la Real Academia de la Lengua Española (www.cervantesvirtual.com). Des conventions sont envisagées avec les institutions d’Aquitaine et transfrontalières qui travaillent et ont des projets semblables dans le domaine.

La production scientifique (ouvrages), les outils de communication (site web) créés et les manifestations organisées (colloque, conférences, cours) permettront de diffuser, de valoriser les résultats de la recherche et de développer des partenariats avec d’autres institutions politiques et culturelles.

Phasage

ETAPE I

Phase 1 : Organisation des travaux I, septembre 2016

Réunion de travail : organisation des activités de l’équipe et mise en place du projet. Constitution de sous-groupes de travail et planification des recherches sur le terrain.

Phase 2 : Bilan I des collectes et des études de manuscrits, décembre 2016

Bilan des recherches sur le terrain. Planification des études, des éditions imprimées et numériques et des expositions.

Congrès International, 1-3 mars 2017, Alicante

Phase 3 : Vulgarisation I, mai 2017

Séminaire de recherche à l’UPPA.

Conférences grand public. Exposition numérique en collaboration avec les institutions publiques partenaires.

ETAPE II

Phase 5 : Organisation des travaux II, septembre 2017

Réunion de travail : bilan à mi-parcours et organisation des activités. Planification des recherches complémentaires sur le terrain. Visioconférence.

Phase 6 : Bilan II des collectes et des études de manuscrits, décembre 2017

Bilan des recherches complémentaires sur le terrain. Planification des études, des éditions imprimées et numériques et des expositions.

Phase 7 : Echanges II, février 2018

Séminaire de recherche à l’UPPA.

Phase 8: Réponse à des appels à projets, mars 2018

Préparation du projet de recherche et constitution du dossier.

ETAPE III

Phase 9 : Vulgarisation II, mai 2018

Conférences grand public. Exposition numérique en collaboration avec les institutions publiques partenaires.

Phase 10 : Echanges III, septembre 2018

Colloque à l’UPPA.

Phase 11 : Résultats, septembre 2018

Bilan. Publication des résultats scientifiques.

 

Valorisation et diffusion des sources

L’un des intérêts majeurs de ce projet est d’accroitre les relations scientifiques et institutionnelles entre les familles d’écrivains, les archives, les musées et les médiathèques, les institutions culturelles, les sociétés savantes, les chercheurs et l’UPPA.

L’un des atouts de l’équipe de chercheurs est de travailler en coopération sur des manuscrits, contribuant ainsi à la récupération de documents d’écrivains oubliés, de pièces considérées parfois sous un angle muséographique ou archivistique qui seront mises en relation et pourront répondre aux interrogations suscitées par le dépassement de frontières et par l’émergence de nouveaux espaces de métissages sociopolitiques, humains et culturels.

Notoriété et savoir-faire du laboratoire dans le domaine concerné:
Le laboratoire ITEM que caractérise une pluridisciplinarité inscrite dans le fondement même de son identité, a saisi l’opportunité de son implantation géographique exceptionnelle pour s’ouvrir aux mondes ibériques et donc d’entretenir des liens étroits avec des spécialistes de l’Espagne contemporaine.

L’équipe paloise du projet de recherche interdisciplinaire Patrimoine d’encre transpyrénéen mobilise un nombre important de chercheurs transfrontaliers et espagnols. Leur savoir-faire a été déjà reconnu dans les milieux académiques, scientifiques et institutionnels par leurs travaux et leurs coopérations avec les institutions culturelles des deux versants des Pyrénées. Ils ont entretenu des rapports étroits avec ces institutions dans le cadre de leurs activités de recherche et de valorisation : organisation de fonds (Reales Academias, Archives privées et universitaires), éditions de manuscrits, compilations et traductions de textes oubliés, créations de Portails d’écrivains dans la Bibliothèque Cervantes Virtual, archives épistolaires numériques (Fundación Lazaro), organisation d’expositions (médiathèques, musées, fondations), séminaires, journées d’étude, cycles de conférences, nominations Honoris Causa, célébrations et hommages, en tant d’experts scientifiques, conseillers et commissaires.

Enfin, ce projet s’inscrit dans une volonté de coopération entre différents partenaires franco-espagnols de renommée internationale. Cette approche plurielle saura assurer le passage de l’étude de la dimension multidisciplinaire à la dimension interdisciplinaire constituant la première phase de recherche et ayant pour vocation de consolider une équipe de travail interrégionale et interdisciplinaire, puis de la rendre compétitive dans le cadre d’appels d’offre émanant de l’Union Européenne.