Maison de la montagne

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
Identités, Territoires, Expressions, Mobilités (ITEM)
PDF

Association Maison de la Montagne (Pau)Partenariat année universitaire 2015-2016 (1 octobre 2015-31 août 2016)

Réalisation de diagnostics patrimoniaux et touristiques sur les projets, « Montagne douce », et « Errance »

 

Le partenariat propose d’établir une étude diagnostic et d’élaborer des projets de valorisation / préconisation sur le projet « Errance », porté par la Maison de la Montagne à Pau. Il s’inscrit dans la politique de l’association et dans le projet « Montagne Douce ».

L’étude a été menée durant l’année universitaire 2015-2016 sous la responsabilité administrative de Laurent Jalabert et la responsabilité scientifique de Laurent Jalabert (Patrimoine et culture) et Olivier Bessy, professeur de sociologie (laboratoire Passages) (Tourisme).

Conformément aux principes de la chaire HCP, l’étude a contribué à la formation des étudiants du master Valorisation des Patrimoines (promotion master 2 2015-2016) et du master Tourisme (promotion master 2) de l’Université de Pau.

 

1. Le Projet Montagne douce / Errance de la Maison de la Montagne

1.1. ERRANCE, un PARCOURS Béarn / Aragon (Pau-Huesca)

La Maison de la Montagne a pour objectif de créer un cheminement attractif, fractionné en tronçons (avec possibilités d’alternatives) qui, selon les difficultés (étapes courtes ou longues, dénivelés importants) pourra intéresser des publics de niveaux différents (familles, marcheurs occasionnels, marcheurs motivés ou confirmés). Il peut être intéressant de réfléchir aux possibilités de variantes VTT ou cheval.

Afin d’enrichir et nourrir le projet, le projet s’appuiera sur les ressources locales comme sur les actions déjà engagées, mais aussi sur les projets de réhabilitation patrimoniale ou les actions et projets conduits par la Cité des Pyrénées, les professionnels ou les fédérations de randonnée.

Chaque proposition d’étape devra faire l’objet d’un relevé :

  • cartographique : points GPS, dénivelés positifs et cumulés, temps, difficultés et de propositions d’aménagements techniques souhaitables
  • d’attractivité : sites naturels, culturels, patrimoniaux, curiosités mais aussi intérêt lié à l’activité des habitants et de leurs savoir faire (fromage, charcuterie, vin, artisanat)
  • d’hébergement envisageable ou à imaginer

 
Le parcours sera étudié tout au long de l’année 2015-2016.
 
L’Université de Pau et des Pays de l’Adour, via la Chaire Histoire, cultures et patrimoines accompagne la Maison de la montagne pour mener des études-diagnostics sur les espaces d’intérêts patrimoniaux et touristiques tout au long du parcours.

1. 2. Installations artistiques

Le projet, prévoit de favoriser le développement d’installations artistiques tout au long du parcours. En Aragon, des installations artistiques pérennes existent depuis quelques années (avec de grands noms du Land Art) et cela va être le cas à Pau sur le Parc Naturel Urbain. Ce sont là des initiatives intéressantes sur lesquelles nous pouvons nous appuyer.

Cependant, afin de trouver cohérence à la proposition, il sera judicieux de déterminer les tronçons susceptibles de pouvoir accueillir des démarches d’artistes (et définir pourquoi) mais aussi de réfléchir au cadre dans lequel ces démarches pourraient s’inscrire (utilisation de matériaux locaux, type de démarche artistique).
Ces propositions devront être co-construites avec les acteurs locaux

Il sera indispensable de s’entourer d’un comité de pilotage artistique afin de trouver les réseaux d’artistes susceptibles de répondre et d’intervenir in situ, faciliter les appels à projet et permettre la cohérence globale du projet.

L’Université de Pau et des pays de l’Adour pourra être sollicitée, via la chaire HCP, pour accompagner cette démarche.

1. 3. Communication

Il paraît important de communiquer vers les acteurs du projet et vers les décideurs. Une partie de la communication devra donc être traduite dans les deux langues.
En général les décideurs et  les élus des vallées sont, vu leur âge, plutôt « papier », d’autres (si nous souhaitons associer des jeunes) utilisent les nouvelles technologies de la communication.

Nécessité donc :

  • avoir un document final papier de qualité, résumant à la fois la philosophie du projet, les parcours possibles, les produits touristiques envisagés. Ce document devra faire état des aménagements de sentiers, hébergements…
  • et jouer des possibilités offertes par les réseaux sociaux alimentés très régulièrement permettant de suivre l’avancée du projet et des travaux (textes courts, photos..)

Il pourrait être intéressant d’avoir un suivi longitudinal du projet (film, photos. à réfléchir… Un professionnel palois, Dominique Piollet, est intéressé pour suivre ce projet sur toute sa durée. Ceci pourrait constituer une opportunité, peut être en lien avec la CUMAMOVI)

 

2. Le partenariat MDM / Chaire HCP (UPPA)

Pour l’année 2015-2016, le partenariat se décline en deux projets

2.1. Un diagnostic patrimonial

La Chaire HCP, en lien avec la maison de la Montagne rédigera un diagnostic patrimonial, avec préconisation autour de la première tranche du parcours (Pau/Col du Pourtalet) lors de l’année universitaire 2015-2016.

CAHIERS DES CHARGES DU DIAGNOSTIC

Commanditaire : Maison de la Montagne de Pau

Contexte de la demande

Errance est une déclinaison de la filière « Montagne Douce » (cf documents « Montagne Douce »), elle s’inscrit autour de valeurs partagées :

  • Le respect du patrimoine Pyrénéen de son environnement, de ses habitants
  • La notion de développement durable
  • La promotion d’activités « douces » et solidaires.
  • Le respect des initiatives individuelles et  la croyance en la  recherche de  solutions, créations et synergie collectives.
  • La recherche de qualité tant dans les relations humaines que dans les produits proposés.

On sait que le massif pyrénéen, véritable frontière naturelle, est traversé par des sentiers les plus divers qui forment un maillage particulièrement intéressant : voies romaines, chemin de Saint Jacques, passages empruntées par les républicains espagnols, sentiers de contrebande et aussi, bien entendu, communications plus modernes.

Cet ensemble de voies constitue une entité de circulations croisées qui peuvent aujourd’hui permettre d’autres découvertes, d’autres surprises.

Dans cet esprit, il est possible de redonner intérêt, imaginaire et beauté à ces lieux dans une proposition d’ « errance transfrontalière » nord-sud ou sud-nord, proposition où chacun pourrait trouver la voie la plus adéquate, la voie qui lui convient, celle qui peut lui permettre de découvrir tout ou partie du territoire entre Pau et Huesca ou inversement.

Notre objectif n’est pas de proposer un nouveau GR mais bien d’être l’objet d’une invitation à la marche et à la découverte à partir des cheminements existants.

Nous imaginons pointer des sentiers permettant de redécouvrir ce merveilleux palimpseste paysager, d’identifier des parcours agréables, surprenants,  pittoresques ou à valoriser mais praticables par le plus grand nombre, afin de passer de Béarn en Aragon ou d’Aragon en Béarn.

Si notre propos, pour ce projet, est de nous appuyer sur ce qui fait l’intérêt des lieux aujourd’hui, nous aimerions aussi, comme d’autres territoires ont pu le faire, inviter des artistes à installer ici des œuvres pérennes permettant de poser de nouvelles empreintes pour les générations à venir.

Il s’agit de :

  • revisiter les liens entre Béarn et Aragon
  • poser de nouveaux regards sur des lieux traversés
  • proposer des invitations à la marche
  • découvrir des initiatives artistiques, les richesses du patrimoine historique et paysager
  • imaginer et créer avec les acteurs des territoires
  • participer au développement économique et touristique des territoires traversés

 

Objet de la commande

La Chaire HCP a pour mission de réaliser un travail de diagnostic patrimonial visant le développement du projet Errance transfrontalière.

La finalité de cette étude doit permettre de repérer des éléments patrimoniaux pour créer un chemin d’itinérance artistique entre Pau et Huesca.

Concernant, les objets patrimoniaux à repérer :

  • le patrimoine naturel, les paysages...
  • les éléments en lien avec les lieux, les usages, la religion,  l'eau, les cheminements...
  • les marques de l'histoire : cromlechs, dolmens, cairns...
  • les savoir-faire, travail des bergers, travail de la terre, écobuage, transhumance, savoir-faire spécifiques aux vallées béarnaises, siffleurs d'Aas...
  • les traditions...
  • les contes et légendes, les histoires entre Béarn et Aragon

Pour cela, il est demandé de travailler sur :

  • Qu’est ce qui fait patrimoine aux yeux des habitants, de l’extérieur, des touristes.
  • Sa sauvegarde, son histoire, ce qu’il représente aujourd’hui.
  • Sa valorisation

 

Repérer les études existantes sur le versant français et espagnol avec l’Université de Saragosse et Huesca.

Organisation, Méthodologie de travail, Calendrier
  • En concertation avec la Maison de la montagne, pour l’année 2015-2016, un premier diagnostic avec préconisation sera réalisé sous la responsabilité de Laurent Jalabert (Professeur d’histoire contemporaine à l’université de Pau), appuyé par deux doctorants du laboratoire ITEM sous contrat avec l’UPPA (Rémy Berdou, et Dominique Cuchinabe) et les étudiants du Master CAS, parcours professionnel Valorisation des patrimoines pour les collectivités territoriales. La coopération permet donc de répondre à la fois aux attentes de la Maison de la montagne et à l’esprit de la Chaire HCP qui vise à stimuler la recherche fondamentale, la recherche appliquée et la formation des étudiants (doctorat, master 2 professionnel).
  • Lors de l’année universitaire 2015-2016, la Chaire HCP portera une étude-diagnostic sur la partie française du parcours, Pau / Col du Pourtalet (agglomération de Pau et Vallée d’Ossau). Des études comparables sur la suite du parcours, ou sur ses variantes pourront être développées dans les années à venir (prolongement de la coopération).
Calendrier

L’étude de terrain menée à l’automne 2015 a donné lieu à une première restitution orale devant le commanditaire en décembre 2015, puis une présentation devant les acteurs du territoire (associations, élus, entreprises etc.) en janvier 2016.

Le rapport final est disponible auprès de la Maison de la Montagne et du laboratoire ITEM, consultable avec l’autorisation des responsables du programme.

2.2. Projets de territoires touristiques : Diagnostic territorial

CAHIER DES CHARGES ETUDE SUR LE DEVELOPPEMENT

Commanditaire : Maison de la Montagne de Pau

Comité de Pilotage : Daniel Pénicaud, Daniel Hebting, Emilie de Bailliencourt pour la Maison de la Montagne, Gérard Cazalis et Olivier Bessy pour l’UPPA

Contexte de la demande (extrait du cahier de consultation) de la filière « Montagne Douce » (cf cahier des charges « Montagne Douce »), elle s’inscrit autour de valeurs partagées :

  • Le respect du patrimoine Pyrénéen de son environnement, de ses habitants
  • La notion de développement durable
  • La promotion d’activités « douces » et solidaires.
  • Le respect des initiatives individuelles et  la croyance en la  recherche de  solutions, créations et synergie collectives.
  • La recherche de qualité tant dans les relations humaines que dans les produits proposés.

On sait que le massif pyrénéen, véritable frontière naturelle, est traversé par des sentiers les plus divers qui forment un maillage particulièrement intéressant : voies romaines, chemin de Saint Jacques, passages empruntées par les républicains espagnols, sentiers de contrebande et aussi, bien entendu, communications plus modernes.

Cet ensemble de voies constitue une entité de circulations croisées qui peuvent aujourd’hui permettre d’autres découvertes, d’autres surprises.

Dans cet esprit, nous pensons qu’il est possible de redonner intérêt, imaginaire et beauté à ces lieux dans une proposition d’ « errance transfrontalière » nord-sud ou sud-nord, proposition où chacun pourrait trouver la voie la plus adéquate, la voie qui lui convient, celle qui peut lui permettre de découvrir tout ou partie du territoire entre Pau et Huesca ou inversement.

Notre objectif n’est pas de proposer un nouveau GR mais bien d’être l’objet d’une invitation à la marche et à la découverte à partir des cheminements existants.
Nous imaginons pointer des sentiers permettant de redécouvrir ce merveilleux palimpseste paysager, d’identifier des parcours agréables, surprenants,  pittoresques ou à valoriser mais praticables par le plus grand nombre, afin de passer de Béarn en Aragon ou d’Aragon en Béarn.

Si notre propos, pour ce projet, est de nous appuyer sur ce qui fait l’intérêt des lieux aujourd’hui, nous aimerions aussi, comme d’autres territoires ont pu le faire, inviter des artistes à installer ici des œuvres pérennes permettant de poser de nouvelles empreintes pour les générations à venir.

Il s’agit de :

  • revisiter les liens entre Béarn et Aragon
  • poser de nouveaux regards sur des lieux traversés
  • proposer des invitations à la marche
  • découvrir des initiatives artistiques, les richesses du patrimoine historique et paysager
  • imaginer et créer avec les acteurs des territoires
  • participer au développement économique et touristique des territoires traversés
Objet de la commande

La Chaire HCP, sous la direction du Professeur Olivier BESSY, avec l’appui des étudiants du Master 2 LTDT ont pour mission de réaliser un travail de diagnostic patrimonial autour du projet Montagne Douce et un diagnostic d’ingénierie touristique visant le développement du projet Errance transfrontalière.

Plusieurs missions sont proposées:

Recherche d’expériences similaires

Rechercher les expériences similaires dans l’itinérance, chemins d’arts, culturels… en France et en Europe.

  • A l’initiative de qui, comment, le portage du projet
  • L’implication des habitants, des partenaires publics ou privés
  • Les financements
  • Le parti pris artistique
  • Point de vue patrimonial
  • Point de vue sportif et touristique (public visé, type de déplacement, longueur des étapes, qualité des services proposés ou existant)
  • La structuration de l’offre touristique
  • Le modèle économique, les partenariats pour maintenir la pérennité des parcours
  • Les outils et moyens de communication
  • La fréquentation, les retombées
  • Les retombées pour les populations locales
Diagnostic territorial

Décliner quel sont les enjeux politiques, économiques, sociaux, culturels et environnementaux des territoires traversés.

Repérer les forces et faiblesses des territoires concernés d’un point de vue :

  • historique et actuel (liens ou tensions entre les territoires traversés, les villes et villages ou famille, les hommes et femmes politiques…).
  • humain, les alliés potentiels, les opposants (analyser les causes), les résistants.
  • les futurs acteurs potentiels, les professionnels, les « militants », les groupes et associations, les politiques, leurs intérêts,  leur possible  degré d’implication dans le projet.
  • les lieux d’énergie, les lieux de création, d’expérimentation, les lieux alternatifs, les partenaires possibles, dans les domaines de l’hébergement, de la restauration, de l’artisanat, des commerces, des savoirs faire locaux (ex bergers, charcuterie, travail du bois…).

 

Définition des publics potentiels

Existe-t-il des publics potentiels, en France,  en Espagne, à l’étranger ?

Quelles sont leurs attentes au niveau de l’activité sportive ?

  • degré d’engagement, confort souhaité
  • longueur du séjour
  • les périodes
  • longueur des étapes, leur nombre
  • dénivelé positif
  • les difficultés acceptables ou souhaitées (passages aériens…)
  • le portage
  • qualité de l’hébergement (bivouacs, hôtel…)
  • de la restauration
  • services

Quelles sont leurs attentes au niveau :

  • patrimonial
  • artistique
  • culturel
  • des rencontres humaines
  • nature

 

Proposition de modèles d’étape et de cheminement

Proposer des modèles d’étapes de séjour transposables tout le long du parcours en fonction des publics et des 3 activités pédestres, VTT et cheval.

Ce modèle comprendra :

  • Le type d’activité
  • La durée de l’activité
  • La distance parcourue
  • Les moments de pause
  • La difficulté
  • L’intérêt touristique
  • L’hébergement
  •  La restauration

A partir des modèles, les étudiants pourront tracer des propositions de parcours.

Terrains d’étude, organisation, calendrier

Le diagnostic territorial a principalement lieu dans la vallée d’Ossau et dans le piémont palois. Il sera élaboré en 2015-2016. Une étude pourra aussi se faire pour le versant espagnol sur les enjeux politique, sociaux, culturels, environnementaux dans un prolongement de la convention.

Le diagnostic comprendra trois parties :

  • Un diagnostic (forces/faiblesses-opportunités/menaces) / Maison de la montagne et territoire concerné ou « Regardez ce que vous êtes aujourd’hui »
  • Une stratégie de développement « Regardez ce que vous pourriez faire demain »
  • Une traduction sous la forme d’un plan d’actions et de projets à réaliser et mettre en œuvre (contenus, méthodologie, forme juridique, source de financement gouvernance et communication)  ou « Comment vous pourriez le faire »

 
Le calendrier s’élaborera en deux temps : des études de terrains à l’automne 2015. Un rapport écrit sera livré au plus tard le 31 août 2016.