Méthodologie de la recherche : archives et corpus

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
Identités, Territoires, Expressions, Mobilités (ITEM)
PDF
Vous êtes ici :

Axe III : Méthodologie de la recherche : archives et corpus

Soucieux de porter une réflexion sur les méthodes de la recherche, notamment dans les domaines historiques et anthropologiques et à l’aune de la mise en valeur des sources de la recherche par les instruments de la numérisation, le laboratoire ITEM a choisi d’accompagner l’ensemble de ses recherches autour d’une réflexion méthodologique sur les notions « d’archives et corpus » dans la continuité du précédent contrat. Ce volontarisme passe par une réflexion sur les archives de famille, sources privées qui permettent de renouveler les cadres de la recherche historique, ou encore sur la constitution de fonds de corpus d’archives orales numérisées et de bases de données.

A/ Les corpus

Coordinateurs : Laurent Jalabert, Véronique Lamazou-Duplan, Philippe ChareyreAvec l’appui de Joëlle Saucès (IGE)

Les travaux sur des corpus documentaires inédits ont suscité au sein du laboratoire de riches travaux lors du contrat 2010-2015 (Cartulaires de Navarre, Archives de famille, For privé, Journaux de combattants…). Les analyses de ces corpus documentaires, répertoriés, appréhendés et valorisés à la fois dans leur dimension historique mais aussi patrimoniale (en articulation avec le sous-thème 2.2), seront poursuivies et approfondies tout au long du futur contrat.

Les archives de famille

Ce projet (2013-2017) à l’initiative de la Casa de Velázquez (Madrid), coordonné par un chercheur d’ITEM, dit ARCHIFAM [archives de famille en péninsule ibérique, XIIIe-XVIIe siècles, consortium UPPA/ITEM, UPV (Vitoria), UPNA (Pampelune), l’UNL (Lisbonne), UG (Gérone)], associe aussi les archivistes des différentes aires géographiques prises en compte. Ce programme étudie dans toutes ses dimensions la genèse de l’archivage familial en péninsule ibérique, domaines de Foix-Béarn-Navarre inclus, des familles royales, aristocratiques aux paysans. Quand, comment et pourquoi certaines familles ont-elles commencé à archiver, organiser leurs archives familiales ? Au-delà des contextes qui ont entouré ces processus, sont aussi questionnés la valeur de l’écrit, la mise en collection (archives, bibliothèques, trésors), la patrimonialisation des écrits archivés. Pour la période 2017-2020, un élargissement et un rehaussement du programme à l’échelle européenne sont prévus, adossé aux premiers acquis et contacts (déjà engagé par la participation d’ITEM à un FCT de l’UNL sur les inventaires anciens du moyen âge au XIXe siècle). Sera en particulier étudié la rare série d’inventaires conservée à Pau (« Trésor des chartes de Pau »), gisements très riches d’informations historiques, dans une collaboration élargie aux AD de l’Ariège, aux Archives nationales et aux fonds catalans (i.e. les anciens domaines de Foix-Béarn). Leur numérisation, la création d’une base de données, la valorisation de ces écrits patrimoniaux sont susceptibles d’entrer dans des appels à projets transfrontaliers en lien avec la politique d’établissement.

Pamphlets révolutionnaires

Après la publication critique inédite des plus de vingt pamphlets révolutionnaires (1787-1791), les travaux autour du fonds de Jean-Jacques d’Eprémesnil (1745-1794) seront développés : les archives privées et l’activité d’écriture, de plaidoirie et d’une manière générale politique de d’Eprémesnil des années 1770 à sa mort (1794) ; les discours et toutes les formes de représentations (journaux, pamphlets, caricatures, pièces de théâtre… ; biographie du personnage.

Les textes normatifs relatifs à l’installation et au fonctionnement des institutions protestantes dans la France de l’époque moderne

Ce programme sera poursuivi dans la continuité du « PPF Etudes sur les protestantismes dans l’espace européen ». Dans le cadre du nouveau contrat quinquennal seront publiés deux corpus importants : « la législation ecclésiastique de Béarn de 1561 à 1668 » comprenant les grandes ordonnances ecclésiastiques de Jeanne d’Albret de 1571 (2017), « les synodes nationaux de la souveraineté de Béarn, 1563-1620 » (2019) et le corpus des délibérations des Etats de Béarn au temps des Réformes (2020). Ces publications prendront place dans la collection créée par le PPF « Archives des Eglises réformées » chez Droz à Genève. Ces recherches s’inscriront dans le réseau national et international du PPF.

Journaux de combattants (Première et Seconde Guerres mondiales, guerres coloniales)

Le recueil, l’analyse et parfois la publication de journaux de combattants des grands conflits seront poursuivis (publications des années 2013 et 2014, un journal annuellement) avec l’appui des partenaires institutionnels : collectivités territoriales des Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées, et des Landes ; Office national des Anciens combattants (ONAC 64 et 65) ; Associations diverses notamment « Les Basses-Pyrénées pendant la Seconde Guerre mondiale ». Le rythme sera poursuivi tout au long du contrat à venir. Pour la Première Guerre mondiale, seront plus spécifiquement répertoriés et éventuellement publiés des corpus de correspondances, par exemple entre prêtres et séminaristes au front et vicaires généraux ou prêtres restés en exercice. Des manuscrits inédits de combattants des guerres coloniales (Indochine, Algérie) seront étudiés en cours de contrat (2018).

B/ Bases de données et SIG

Coordinateurs : Laurent Jalabert, Patricia Heiniger Casteret, Abel KouvouamaAvec l’appui de Mélanie Le Couédic (IGR)

Des bases de données en histoire orale seront constituées à partir de 2016. Plusieurs programmes de recherche en cours qui s’évertuent de recueillir des témoignages oraux sur des faits marquant de l’histoire la plus contemporaine dans les départements du midi aquitain seront poursuivis et d’autres développés :

  • la mémoire ouvrière du bassin industriel de Lacq-Mourenx, fruit de plusieurs travaux en lien avec la CC de Lacq ;
  • la mémoire de la Seconde Guerre mondiale (résistant, STO, justes etc.), dont une centaine de témoignages ont été enregistrés entre 2011 et 2014 et sont actuellement en dépôt à l’ONAC seront retranscrits (à partir de 2016) et utilisés par les chercheurs ;
  • la mise en chantier d’une base de données de témoignages sur les mutations du monde rural, notamment dans le cadre d’un programme sur la viticulture du midi aquitain (incluant les départements du Gers, des Landes, du Lot-et Garonne, des Hautes-Pyrénées, et des Pyrénées Atlantiques) dans un cadre comparatif (européen et mondial) sera engagée en septembre 2014 pour une durée de 5 à 10 ans, avec l’appui de fonds publics et privés (caves viticoles notamment, travaux sur les zones montagnardes en lien avec le sous-thème 1.1.) ;
  • la mise en chantier d’une base de données sur l’histoire politique des élus locaux à l’époque de la décentralisation, en collaboration avec les universités voisines (Bordeaux-Montaigne) et des universités nationales dans le cadre de programmes pouvant faire suite aux grandes initiatives sur les élus nationaux (réseau ANR Maitron pour les élus de gauche, réseau ANR Gaulhore sur les élus gaullistes). Ce projet sera mené à partir de 2016.
  • La poursuite de la constitution d’une mémoire orale autour du Patrimoine culturel immatériel (cf. liens avec le sous-thème 2.2. du projet ITEM) ;
  • Le recueil de témoignage sur les questions migratoires (sous-thème 1.2.). La démarche pourra faire l’objet d’appel à projet spécifique de l’ANR en lien avec les centres d’archives régionaux (2018-2020).

Des bases de données sous forme de SIG (systèmes d’informations géographiques) seront établies à partir de 2016 dans le cadre du thème 1 de l’unité. Afin de comprendre la gouvernance des territoires et de la gestion des troupeaux et des ressources naturelles, dans la longue durée, les contrats de compascuité seront mis en série à l’échelle de la chaîne pyrénéenne dans le cadre de programmes transfrontaliers et spatialisés dans afin d’aboutir à la constitution d’une base de données commune des sites pastoraux d'altitude. Un second SIG sera constitué à partir d’études en cours et à venir sur des terroirs expérimentaux afin d’étudier sur la longue durée, les relations hommes-espace dans les piémonts occidentaux des Pyrénées. Il reposera sur la spatialisation de  l’utilisation du sol, en prenant en considération la nature et la répartition de l’habitat et l’appropriation foncière par le biais des parcellaires à partir des censiers, des cadastres, des droits d'usage et des couvertures aériennes récentes. Sur la fin du contrat, l’utilisation des SIG pourra être étendue à l’évolution des limites et des frontières internes à l’espace de l’aquitaine méridionale dans la longue durée.

C/ Archives numériques

 Coordinateurs : Patricia Heiniger Casteret et Véronique Lamazou-Duplan
Avec l’appui de Amrane Hocine (MC en informatique)

L’ensemble considérable des données collectées par les membres de l’unité au cours de l’actuel contrat a suscité de multiples interrogations quant leur conservation, leur archivage comme à leur mutualisation. Une infrastructure en matière de serveur acquises dans le cadre du PCI sera poursuivie de même que la réflexion sur les processus d’archivage et d’indexation sera développée avec pour objectif de l’étendre à l’ensemble des projets de recherche.

Le « Patrimoine Culturel Immatériel Aquitain » (PCIA)

Le travail de terrain sur le PCIA génère une archive (audio, photographies, audiovisuelles, archives privées, notes de terrain) qu’il convient de traiter. Les questions juridiques liées au statut de ces documents, à la protection des données au respect des témoins et des chercheurs et à la cession des droits ayant été réglé lors de la précédente recherche sur l’inventaire des pratiques vivantes. Un travail d’analyse, d’organisation et de redéfinition des données est en cours en vue de les rendre accessibles aux diverses catégories d'utilisateurs (chercheurs, enseignants, grand public), le travail s’effectue en corrélation avec les archives départementales des Pyrénées-Atlantiques pour une interopérabilité des formats. La démarche débouchera sur la génération d'un Entrepôt de Ressources Culturelles Numériques (ERCN) autour d'un catalogue des métadonnées qui permettra l'accès aux contenus du PCIA.  Le second volet de recherches sur la transversalité du regard patrimonial, amènera plus de sources documentaires qu’il conviendra de traiter et de valoriser. Ainsi d’ici 2018 sera créée une interface d'accès à géolocalisation de contenus offrant un service de réutilisation des ressources culturelles pour le grand public, les enseignants et les chercheurs. Cette archive numérique est techniquement gérée par le Centre de Ressources Informatiques, service commun de l’Université. GRENO/ERGON (Groupe Européen sur les Narrations Orales/ European Research Group Oral Naratives) Ce réseau européen de chercheurs travaille sur l’étude des littératures orales, leurs classifications, leurs analyses mais également leurs réceptions, il mène également des travaux de collectes et édite une revue annuelle : Estudis de Literatura Oral Popular/Studies in Oral Folk Litterature (Publicacions Universitat Rovira i Virgili-Tarragona). Un des enseignants chercheurs est membre fondateur de ce réseau, lequel est sollicité pour participé au projet de recherches sur les « citées englouties ». Par ailleurs ITEM accueillera en 2017 une journée d’étude sur « Les nouveaux territoires du conte » qui confrontera les expressions traditionnelles et les expressions professionnelles.

Les sources documentaires textuelles

Les correspondances, sources imprimées et autres corpus de l’émigration basco-béarnaise collectés en en Aquitaine et en Argentine au cours de plusieurs missions en Argentine pourront alimenter les fonds de ressources de l’unité de même qu’à terme les corpus délibératifs, les inventaires patrimoniaux dans le cadre du thème 2-B.